Pierre PAILLASSOUX dit PIP (Combressol, 1889 - Lamothe, 1976)

Son poste dans les services administratifs de la SNCF l'amène à résider à Meudon, Paris et Clermont-Ferrand.
Il débute la peinture vers 1912 avec des portraits, des natures mortes, des scènes de genre, avant de se consacrer aux paysages à partir des années 1920. Au printemps de l'année 1945 il se rend à Murol et y reviendra régulièrement.


Armand POINT (Alger, 1861 – Naples, 1932)

Après des études à Paris où il s’initie au dessin, Armand Point retrouve son Algérie natale et y reçoit sa formation de peintre. Ses œuvres, tout de suite bien accueillies, sont alors dans la veine orientaliste. De retour à Paris à partir de 1888, il connait une période symboliste et participe aux salons de la Rose-Croix. Plus tard, la découverte de l’Italie l’amène à réaliser de vastes compositions à caractère mythologique.

Lors d’un séjour en Creuse, il rencontre Armand Guillaumin avec lequel il peint les paysages de Crozant.

Pendant les hivers 1919, 1921, 1923, on le retrouve à Murol où il séjourne à l’hôtel de la Poste et bénéficie de l’accueil de l’abbé Boudal. Il en tiendra ces joyeux propos : « C’est le pays le plus beau que je connaisse, et le petit hôtel où nous sommes est d’une hospitalité préhistorique ! Le curé d’ici est comme la nature. C’est un homme de premier ordre, et il fait de la peinture, ma foi fort bien. Il nous a servi de guide pour nous montrer tous les environs où les villages sont entièrement en chaume et entourés de belles montagnes avec de beaux arbres. »